[interlude couture]

Bon, ça y est,  décembre est là, alors que j’ai l’impression que 2014 a à peine commencé. Comme pour me le prouver, paf, les virus nous ont envahis! il y a heureusement d’autres réjouissances également, comme la St-Nicolas, ou les petits concerts donnés par ma fanfare en cette période d’Avent et de repas de fin d’année. Une période chargée donc, pendant laquelle on oscille entre festivités et cocooning au chaud.

J’ai quand même approché rapidement ma machine à coudre pour répondre au défi du forum Ottobre qui portait sur le dernier n°, et en ai tiré un petit gilet douillet en micropolaire Millet s’il-vous-plaît! j’avais craqué pour des chutes de plusieurs coloris lors de puces de couturières, et il était temps que je les regarde de plus près, car elles ne sont pas aussi grandes que dans mes souvenirs. Pour preuve, la parementure coupée d’une autre couleur  smiley

001 003 004 005 007 009

Je suis assez contente de la réalisation, et surtout du défi technique qu’elle représentait, car cette petite veste est entièrement doublée, et je m’en suis sortie comme un chef! smiley
La seule chose qui me contrarie un peu, c’est que j’avais soigneusement pris les mesures de ma fille, et ayant opté pour la taille s’en approchant le plus, elle est vraiment pile! tant au niveau de la longueur des manches que celle du buste, pas sûr qu’elle fasse tout l’hiver.

Rubrique atelier couture, créativité | 10 commentaires

[« L’hiver arrive » Jean Neige]

Cette semaine, je n’ai pas beaucoup bricolé dans mon atelier, mais plutôt à la cuisine (ici, la recette testée et re-testée de manala!). Un peu de tricot, un peu de lecture aussi…

001 002

De minuscules chaussettes qui sont pourtant trop grandes pour le moment, offertes dans un petit pochon. Que j’aime tricoter de ces petites choses!

003

Après Le mec de la tombe d’à côté, sa suite Le caveau de famille, et Les larmes de Tarzan, j’ai lu le dernier de Katarina Mazetti: Le Viking qui voulait épouser la fille de soie. C’est donc le quatrième que je lis d’elle. C’est un roman très dépaysant, car nous voilà plongés en plein Moyen-Âge, entre Suède et Turquie. Pour tout vous dire, j’ai eu du mal à accrocher, car je lis principalement le soir et que ce livre a un fort pouvoir soporifique! J’ai fini par arriver au bout, et ai néanmoins apprécié le réel talent de conteuse de l’auteur, ainsi que la base historique plus ou moins documentée. A lire s’il vous tombe sous la main, sans plus.

Quant à Pas pleurer de Lydie Salvayre, je l’ai emprunté à la médiathèque avant qu’il ne soit primé au Goncourt, à cause du titre que je trouvais marrant. Il était exposé sur la table des nouveautés, et je me suis laissée tenter, bien que Hymne que j’avais déjà lu d’elle ne m’avait pas spécialement emballée. Bon, il est bien, c’est vrai, d’autant plus touchant qu’il s’agit d’un témoignage, d’une histoire réelle vécue par la mère de l’auteur. Je n’ai pas été gênée par les citations en español comme je l’ai pratiqué pendant quelques années, mais j’ai lu que cela a parfois posé problème. Question contenu, je reconnais que cette période de l’histoire d’Espagne et d’Europe en général m’est complètement inconnue, et d’éclairer ma lanterne m’a bien convenu. J’ai parfois eu l’impression d’être présente lors de cet échange entre la mère et la fille, là, comme une oreille attentive à ce dialogue faisant l’aller-retour entre le passé et le présent. Sensation très intéressante, mais je conçois que le style de Lydie est parfois surprenant pour qui ne s’y entend pas.

Un bon week-end à tous, et une excellente Sainte Cécile aux musiciens! clefmusique2

Rubrique bouquinage, clic-clic-tricot, créativité, se cultiver | 5 commentaires

[rides et acné, vidéo incluse]

Heureusement pour moi, il ne s’agit pas de problèmes dermato,  mais de la dernière jupe cousue pour Isance: plis et boutons smiley

Autant l’annoncer tout de suite, j’en suis extrêmement fière!
Tout d’abord, le fait de ne pas avoir archivé le dernier Ottobre jusqu’à la Saint Glinglin comme habituellement, mais d’y avoir immédiatement décalqué un modèle, y’a du progrès!
Ensuite, la réalisation, pour laquelle je me suis appliquée smiley
Chaque détail a été exécuté avec soin, même les plus barbants que j’esquive en général parfois, comme la prise de mesures pour commencer, puis l’entoilage et compagnie. Je l’avoue: j’ai tendance à me précipiter sur ma machine et à vouloir coudre tout tout de suite n’importe comment. Naturellement, ça a tendance à provoquer des déconvenues, et en définitive, je ne suis pas certaine d’y gagner, ni en temps, ni en sérénité.

007

Voyons voir cette jupe alors: il s’agit de la Tuesday Twist (n°25, Ottobre 6/2014) en t.134. J’avais bien vu qu’elle serait trop large pour Isance, mais le modèle est normalement élastiqué sur les hanches. Là, il y avait vraiment trop de tissu et j’ai donc élastiqué tout le dos.
Question fournitures, j’ai pu la couper dans un tout petit morceau de 60cm d’un joli jeans stretch, sauf les poches et fonds de poches pris dans une chute. Mais stupeur! quand j’ai déplié le coupon, il y avait une trace blanche de décoloration sur toute la hauteur. D’où une fausse couture de camouflage au milieu dos.

Les autres modif: une surpiqûre des surplus de couture des poches le long des côtés, du passepoil aux poches, et des pressions kam.

005010008

004001

Le tombé est très sympa, et de l’avis de l’intéressée, elle est agréable à porter. Ce n’est pas rien venant d’une fille qui ne porte jamais de jupe.

Et maintenant, celle que vous attendez toutes, la vidéo! La bande de boutonnage demandant un peu de technique, j’ai profité d’avoir sous la main une experte en vidéo. J’espère que ça vous plaira! en tout cas, nous on s’est éclatées! smiley

Rubrique atelier couture, créativité, tutos & idées, tutos vidéo | 21 commentaires